Mai 2018 : Les contours de la future Réglementation Thermique 2020

Les différentes réglementations thermiques qui se sont succédé, RT 1974 – RT 1988 – RT 2000 – RT 2005 – RT 2012, visent à encadrer et limiter les consommations énergétiques pour les constructions neuves dans les domaines du chauffage, de l’eau chaude sanitaire, de la ventilation et de l’éclairage.

 

Depuis la mise en place de la première réglementation thermique en 1974, les exigences de consommation d’énergies primaires des bâtiments neufs n’ont cessé de croître pour atteindre un seuil de 50 kWhEP/(m².an) pour la RT 2012 actuelle.

 

La future réglementation thermique, qui devrait être mise en application en 2020, prendra en compte non seulement la performance énergétique des bâtiments mais également la production d’énergie renouvelable, le cycle de vie du bâti et son empreinte carbone, et l’efficacité des appareils ménagers.

 

L’objectif de la prochaine réglementation est de concevoir, pour toute nouvelle construction, un bâtiment à énergie positive « BEPos » pour lequel la production d’énergie du bâtiment est supérieure à sa consommation d’énergie.

 

Ainsi, trois points essentiels sont à noter :

 

  • la consommation d’énergie liée au chauffage ne devra pas dépasser plus de 12 kWh/(m².an) ;
  • la consommation d'énergie primaire globale concernant le chauffage, l'éclairage, la production d'eau chaude sanitaire, la ventilation ainsi que l'alimentation des équipements électriques ne devra pas excéder 100 kWh/(m².an) ;
  • la production d'énergie renouvelable devra couvrir les besoins énergétiques du bâtiment voire les surpasser.

 

Cette nouvelle réglementation thermique s’appuiera sur l’expérimentation en cours du label E+C- qui prône un bâtiment à énergie positive et à faible impact carbone. Ce label est basé sur deux critères, Energie et Carbone, qui comprennent plusieurs niveaux de performance.

 

Pour la future RT, un socle commun de ces deux critères serait rendu obligatoire, alors que le maître d’ouvrage serait libre d’améliorer ces seuils de performance pour l’un voire les deux critères.